Revue de presse, humeur du jour...

Ben, des trucs, de nous, d'autres, etc. Une certaine idée de laFrance...

Carnets d'une campagne, vendredi 27 mars, et de 2...

Vendredi 27 mars 2015, 11h35...


Bon, dans mon dernier billet, j'avais dit que je ne vous parlais même pas du dernier tract... Mais quand-même, quand même !!! Alors tant pis, je vais en parler, que voulez-vous, à l'instar de San-Antonio, j'suis comme ça !!!

Sérieux, Léo, tu déconnes (tu permets que j't'appelle Léo, j'espère. Après tout, cette campagne nous a rapproché, toi et moi. Je t'ai donné des petits conseils en communication, que tu as suivi scrupuleusement. Je constate d'ailleurs qu'il n'y a plus de blog pour m'amuser, ni de campagne sur Facebook... Tu me manques, tu sais ?). Vl'à t'y as que tu additionnes tes voix à celles de l'exrême droite... Alors comme ça, voter pour toi ou voter pour le FN, c'est pareil. Et le vote pour toi, c'est un vote contre la gestion précédente ? M'enfin (comme dirait Gaston), j'te croyais plus ambitieux. J'imaginais que tu avais un projet pour le département (en attendant que tu en eusses un  pour ta ville...). Ben non, t'es juste contre !!! Rrrrhhhhôôôôôô (j'aime bien, ça pète comme interjection), rrrrhhhhôôôôôô (répète-je), franchement ?!!!

Bon, passons sur la tentative de récupération bas de plafond que cette phrase implique... Je sais pour l'avoir entendu en conseil municipal que tu ne prises guère la philosophie, et je ne m'attends pas à du haut vol dans tes analyses (ça va, sinon, le taux d'albumine ?!!!). Mais là quand même, tu descend bas... Alors c'est vrai que quand on drague une rivière, on remue sérieusement la vase et la boue, mais enfin ?!!! Quitte à se la jouer ridicule, tu aurais pu (dû ?) aussi ajouter les abstentionnistes. D'abord en termes de chiffres, ça aurait eu plus de gueule. T'imagines le slogan : en fait, dimanche dernier, vous êtes près de (ou plus de, j'ai pas fait le calcul, tu m'excuseras, mais j'ai des choses plus sérieuses à faire) à avoir refusé de voter pour la gestion départementale en place dans notre canton. Bon, l'inconvénient de ce genre de stratégie, c'est l'argument de l'adversaire : En fait, dimanche, vous êtes  plus de (près deux, se reporter au passage précédent...) à avoir refusé de voter pour le maire de Saint-Maixent l'Ecole !!! Alors qu'en fait, c'est beaucoup plus simple. T'es deuxième et pi c'est tout...

En tous cas, j'sais pas pour toi, mais moi, j'aime assez au cinéma les films avec des loosers... Encore faut-il qu'ils soient magnifiques...

Bref, en attendant, dimanche, ben, ce s'ra dimanche...

Des bises, mais surtout aux filles...

Stéphane, un ex-candidat bat toujours la campagne !!!

PS : vous êtes nombreux à me réclamer les liens vers les billets précédents... Les voici, mais vous pouvez également les suivre via twitter, en tapant #campagne_électorale_saint_maixent_l_école_2020 :

vendredi 27 mars

mardi 7 octobre

lundi 2 juin

mercredi 28 mai

mercredi 30 avril

mardi 22 avril

dimanche 20 avril

jeudi 17 avril

dimanche 13 avril

mardi 1er avril

samedi 29 mars

vendredi 28 mars

jeudi 27 mars

mercredi 26 mars

mardi 25 mars

lundi 24 mars

dimanche 23 mars

vendredi 21 mars ter

vendredi 21 mars bis

vendredi 21 mars

jeudi 20 mars

mercredi 19 mars

mardi 18 mars

lundi 17 mars

dimanche 16 mars

samedi 15 mars

vendredi 14 mars

jeudi 13 mars

mercredi 12 mars

les jours d'avant

Carnets d'une campagne, vendredi 27 mars

Vendredi 27 mars 2015, 11h30 environ...

L'Endive Molle est seconde ! Je répète : l'Endive Molle est seconde !

Bon, à la vérité, je devrais dire deuxième, vu que seconde impliquerait une dernière place, mais bon, c'est un détail... En tous cas, l'Endive Molle est seconde.

Alors, il est vrai que certains parmi vous sont pour le moins surpris par une telle annonce. « Oui, mais qu'est-ce qu'il veut dire par là ? On y comprend rien à ses trucs. Déjà qu'il nous abandonne régulièrement, alors si en plus il se met à causer en code, on va plus s'en sortir ! »

Ok, il ne sera pas dit que je laisse mes lecteurs dans la panade. Je vous explique !

Il se trouve qu'avec mon pote Théo, nous avons pris l'habitude de parier sur des bourrins tous les samedis matin au marché. Et samedi dernier n'a pas manqué à la règle, évidemment. Nous discutions donc des différentes côtes de la course du dimanche suivant, et Théo semblait persuadé des chances d'un canasson, tandis que je lui rétorquais avec la finesse qui me caractérise quand ma modestie naturelle ne l'empêche pas de s'exprimer : « Mais non, Théo, sur cette course là, il n'y a pas une chance. Tu sais que l'Endive Molle (c'est le nom d'un bourrin, ça devait être une année des E) sur ce terrain, ça fait une paye qu'il n'a pas perdu. Mon pauvre Théo, tu vas encore te planter. »

Et puis là, la surprise : à mi course, v'là t'y pas que l'Endive Molle n'est pas en tête...

Ben du coup, je suis bien obligé de rendre à Théo ce qui appartient à César, à savoir les lauriers de la gloire du pronostic...

Ceci dit, y a pas que le tiercé dans la vie... J'ai même entendu dire qu'il y avait des élections ces temps-ci. Alors du coup, j'ai reçu des tracts dans ma boîte aux lettres. Et je dois bien reconnaître que ça a été l'occasion d'une franche rigolade. Bon, vous le savez sans doute à présent, je n'ai pas été élu lors des dernières élections municipales, et il faut bien reconnaître que l'actuelle majorité n'a pas semblé apprécier à sa juste mesure ma prose bloguesque... C'est vrai que j'avais pris l'habitude de faire dépublier à peu près tout ce qu'elle (en fait il) publiait... Mais bon, après tout, si il publie n'importe quoi, je n'y puis guère... Tiens, quand il promet un Centre Nautique couvert à Saint-Maixent !!! Moi, ça me réjouit de savoir qu'on va pouvoir faire du bateau et de la planche à voile. C'est quand même pas de ma faute s'il ne maîtrise pas la différence entre nautique et aquatique ?!!! Ben vous m'croirez si vous voulez, il a récidivé récemment...

Alors , quand sur son premier tract, il affirme sans rire qu' « en soutenant (sa) candidature, vous agirez pour l'avenir du département, de notre canton, et de ses habitants », j'ai quand même sérieusement l'impression que l'avenir du département, il n'est qu'à se promener dans le centre-ville de Saint-Maixent pour l'imaginer, comment dire, morose... Et là, évidemment, je ne vous parle même pas du fait qu'en lisant attentivement le tract, on se rend compte qu'il a une vision quelque peu étonnante du conseil départemental, où les cantons s'opposeraient les uns aux autres. Car sinon, comment comprendre la petite phrase sur l'enjeu du « scrutin [qui] réside[rait] dans la place que vous allez donner à votre canton au sein de l'assemblée départementale... »

Bref, il faut bien reconnaître qu'une élection avec campagne de M. le Maire, c'est quand même de grands moments d'humour hélas involontaire...

Et je ne vous parle même pas du dernier tract...

Allez, à plus, et surtout, dimanche, ben, ce sera dimanche !!!

Des bises, mais surtout aux filles...

Stéphane, un ex-candidat bat toujours la campagne !!!

PS : vous êtes nombreux à me réclamer les liens vers les billets précédents... Les voici, mais vous pouvez également les suivre via twitter, en tapant #campagne_électorale_saint_maixent_l_école_2020 :

mardi 7 octobre

lundi 2 juin

mercredi 28 mai

mercredi 30 avril

mardi 22 avril

dimanche 20 avril

jeudi 17 avril

dimanche 13 avril

mardi 1er avril

samedi 29 mars

vendredi 28 mars

jeudi 27 mars

mercredi 26 mars

mardi 25 mars

lundi 24 mars

dimanche 23 mars

vendredi 21 mars ter

vendredi 21 mars bis

vendredi 21 mars

jeudi 20 mars

mercredi 19 mars

mardi 18 mars

lundi 17 mars

dimanche 16 mars

samedi 15 mars

vendredi 14 mars

jeudi 13 mars

mercredi 12 mars

les jours d'avant

Carnets d'une campagne, mardi 7 octobre

7 octobre, 19h25...

Comme on dit par chez moi : «  Eh bè, ça f'sait longtemps qu'on s'était pas vus, lus, écrus... ». Bon, j'sais pas vous, mais moi, vous m'avez manqué 1!!! Mais il faut bien reconnaître que j'ai eu comme qui dirait un coup de mou pendant tout ce temps. D'un autre côté, j'ai fait plein de trucs. Créer une association, mettre en place des cours de salsa, aller au spectacle, en spectateur, mais pas seulement d'ailleurs2. Tiens, je suis même allé à la présentation de la saison culturelle de l'Espace Agapit, samedi dernier. C'était marrant d'ailleurs... Il n'y avait pas grand monde de la majorité municipale, à part l'adjoint à la culture qui, une fois n'est pas coutume, avait abandonné ses 15000 livres pour se livrer à un numéro comique sur la scène assez réussi (vous savez, dans les spectacles de clowns, il y en a souvent un qui joue le rôle du clown revêche, pas rigolo, qui s'ennuie ferme... Ben voilà, c'était ça) en compagnie d'un comédien (très drôle, lui...) et de Fabien qui tentait tant bien que mal de dynamiser tout ça...

En fait, c'est l'opposition qui était fort bien représentée dans la salle, à croire que la culture n'intéresse que peu la majorité. M. le Maire notamment n'était pas là. C'est dommage quand même. Ça aurait été l'occasion de nous montrer sa nouvelle veste. J'ai entendu dire au marché qu'il s'en était acheté une superbe récemment (à vrai dire, au marché, les gens disaient plutôt qu'il l'avait prise, mais j'imagine qu'il ne l'avait pas volée, tout de même !!!)

Bon, ceci dit, la programmation est plutôt réussie, et il y a pas mal de choses qu'à titre personnel j'ai bien l'intention d'aller voir...

Tiens, au fait, je ne vous ai toujours pas parlé de ma passion pour les mathématiques... Allez, un indice, et je vous en dis plus la prochaine fois. Quelqu'un a-t-il eu la curiosité de diviser 15000 par 365 ??? Et bien étonnamment, ça fait 41.095890411, qu'on peut arrondir à 41, il ne faut pas pinailler, tout de même !!!

Allez, moi, j'dis ça, ben j'dis ça !!! On s'en reparle bientôt. Tiens, au fait, si vous avez le temps, il y a une conférence citoyenne dimanche prochain qui part de la minoterie Bellot. Si vous ne savez pas quoi faire, vous devriez venir, ce sera l'occaion de se voir. J'y participe !!! Les infos, c'est là...

1C'est clair, comme formulation ???

2Village Toxique, ça vous dit un truc ???

Stéphane, un candidat bat la campagne...

PS : vous êtes nombreux à me réclamer les liens vers les billets précédents... Les voici, mais vous pouvez également les suivre via twitter, en tapant #campagne_électorale_saint_maixent_l_école_2020 :

mercredi 18 juin

vendredi 6 juin

lundi 2 juin

mercredi 28 mai

mercredi 30 avril

mardi 22 avril

dimanche 20 avril

jeudi 17 avril

dimanche 13 avril

mardi 1er avril

samedi 29 mars

vendredi 28 mars

jeudi 27 mars

mercredi 26 mars

mardi 25 mars

lundi 24 mars

dimanche 23 mars

vendredi 21 mars ter

vendredi 21 mars bis

vendredi 21 mars

jeudi 20 mars

mercredi 19 mars

mardi 18 mars

lundi 17 mars

dimanche 16 mars

samedi 15 mars

vendredi 14 mars

jeudi 13 mars

mercredi 12 mars

les jours d'avant

Carnets d'une campagne,mercredi 18 juin

10h42, c'est tôt, pour un billet...1

Bon, je sais que vous vous attendez tous à recevoir le compte-rendu de ma rencontre gendarmesque, mais l'actualité ne me permet pas une telle relation... En effet, depuis mon entretien avec un gendarme fort civil, ce qui est le comble pour un militaire, mais ne fut point pour me déplaire, j'attends des nouvelles d'icelui afin de savoir si la plainte est retenue et si je vais être poursuivi... Quoi qu'il en soit, les gendarmes saint-maixentais ne me lisaient point jusqu'à présent, pas plus que le procureur de la République, et voici qu'à présent, grâce à cette plainte, ils me lisent... Comment ne pas remercier celui (ou ceux?) grâce à qui cette amélioration de mon audience a été rendue possible...

Mais revenons à nos vaches, cochons, couvées2, à savoir l'actualité trépidante notre petite contrée imaginaire, que nous nommerons par un sigle, SMLE, afin de faciliter la lecture. Quelle ne fut pas la surprise de ses habitants, en ce matin de juin, en découvrant que leur maire, fraîchement réélu, avait décidé de ne pas se présenter aux élections sénatoriales, conformément à ses engagements de campagne... Interrogé téléphoniquement par l'un de nos reporters, l'intéressé aurait déclaré : « Et bien oui, il est temps de redonner un peu de noblesse à ce rôle d'élu de la République, en respectant les promesses faites lors des campagnes électorales. »

Cette décision sonne comme un coup de foudre3 dans le landerneau politique. Ainsi, l'un de ses amis, qui préfère rester anonyme, a témoigné loin des caméras : « Comment va-t-on pouvoir faire, à présent, si les élus se mettent à respecter leurs engagements de campagne ? C'est un coup à faire en sorte que les gens se remettent à avoir confiance en leurs politiques, et donc retourner aux urnes... »

Un habitant de la charmante petite bourgade, visiblement abasourdi par la nouvelle, se refuse à y croire : « Ce n'est pas possible, il va se ressaisir !!! Moi, j'avais voté pour lui parce que je savais qu'il n'allait pas rester, et que du coup, ça allait faire le jeu de ceux qui disent que les politiques ne respectent jamais leurs engagements... Il ne peut pas nous faire ça ! ». Un peu plus loin, une femme, hagarde4, pleure à chaudes larmes : « Pourquoi ??? On n'a pas mérité ça !!! ».

Joint au téléphone, le préfet du département s'est refusé à tout commentaire, mais il se murmure ici ou là que la mise en place d'une cellule de crise serait envisagée afin de remédier aux désordres qu'une telle décision pourrait induire dans nos institutions...

Bien évidemment, compte tenu de l'importance de cette information, la rédaction reste mobilisée afin de vous livrer les dernières nouvelles de ce qu'il convient d'appeler une crise politique sans précédent !

Enfin, moi, j'dis ça, bè j'dis ça, tè !!!

1 Toute ressemblance dans ce billet avec des événements ou des personnages réels ne serait que pure frotuitude (rendons hommage aux grandes penseuses du siècle!!!), et ne saurait en aucun cas engager la responsabilité de son auteur. Inutile par conséquent de porter plainte en diffamation...

2 Ça commence à bien faire avec les moutons. Laissons-les se reposer un peu !!!

3 Pareil, foutons la paix au tonnerre...

4 Hunord !!!

Stéphane, un candidat bat la campagne...

PS : vous êtes nombreux à me réclamer les liens vers les billets précédents... Les voici, mais vous pouvez également les suivre via twitter, en tapant #campagne_électorale_saint_maixent_l_école_2020 :

vendredi 6 juin

lundi 2 juin

mercredi 28 mai

mercredi 30 avril

mardi 22 avril

dimanche 20 avril

jeudi 17 avril

dimanche 13 avril

mardi 1er avril

samedi 29 mars

vendredi 28 mars

jeudi 27 mars

mercredi 26 mars

mardi 25 mars

lundi 24 mars

dimanche 23 mars

vendredi 21 mars ter

vendredi 21 mars bis

vendredi 21 mars

jeudi 20 mars

mercredi 19 mars

mardi 18 mars

lundi 17 mars

dimanche 16 mars

samedi 15 mars

vendredi 14 mars

jeudi 13 mars

mercredi 12 mars

les jours d'avant

Carnets d'une campagne, vendredi 6 juin

16h45, seigneur, que le temps passe vite !!!

Plus que 15 minutes avant que je ne me rende à la gendarmerie... La tension est presque tripotable1...

Bon, je vous raconte quand je r'viens...

Enfin, moi, j'dis ça, j'dis rien...

1Vous ne pensiez tout de même pas que j'allais dire palpable ?!!! Non mais, je ne suis pas du genre à utiliser des expressions éculées...

Stéphane, un candidat bat la campagne...

PS : vous êtes nombreux à me réclamer les liens vers les billets précédents... Les voici, mais vous pouvez également les suivre via twitter, en tapant #campagne_électorale_saint_maixent_l_école_2020 :

lundi 2 juin

mercredi 28 mai

mercredi 30 avril

mardi 22 avril

dimanche 20 avril

jeudi 17 avril

dimanche 13 avril

mardi 1er avril

samedi 29 mars

vendredi 28 mars

jeudi 27 mars

mercredi 26 mars

mardi 25 mars

lundi 24 mars

dimanche 23 mars

vendredi 21 mars ter

vendredi 21 mars bis

vendredi 21 mars

jeudi 20 mars

mercredi 19 mars

mardi 18 mars

lundi 17 mars

dimanche 16 mars

samedi 15 mars

vendredi 14 mars

jeudi 13 mars

mercredi 12 mars

les jours d'avant

Carnets d'une campagne, lundi 2 juin

19h47, un peu tard, je le concède...

Bon, il est sans doute temps d'aborder des choses sérieuses, enfin... Depuis le temps que je galège1, il es probable que certains parmi mes (très nombreux) lecteurs commencent à avoir envie de vrais débats de fond... Alors soyez heureux, c'est aujourd'hui que ça démarre... Et notre premier sujet fondamental concernera la liberté d'expression et la diffamation !!! En effet, vous êtes nombreux à vous être inquiétés pour moi, vous demandant si je ne courrais pas certains risques à envoyer du bois ainsi, tous azimuts, lors de certaines extrapolations de mon billet parfois quotidien...

A vrai dire, grand lecteur du Canard Enchaîné, je ne vous cache pas qu'une plainte en diffamation aurait pu par certains aspects me réjouir un petit peu. Mon volatile préféré est coutumier du fait, gagne souvent, et cela n'est pas peu pour contribuer à sa renommée... Mais pour qu'une plainte en diffamation soit déposée, encore faut-il qu'il y ait diffamation !!! Et il faut bien reconnaître que, même sans être journaliste, mes propos sont la plupart du temps étayés, et lorsqu'ils ne le sont pas, je prends garde dans leur formulation à ne laisser aucun doute à ce propos...

Toutefois, vous avez titillé ma curiosité, et je suis allé un peu plus loin dans mes recherches. Et d'abord, préalable à la diffamation, je suis allé voir ce qu'il en était de la liberté d'expression. Celle-ci est garantie par la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, à son article 11, qui stipule que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi. »

Ainsi donc, je peux raconter à peu près ce que je veux, à condition de ne point abuser de cette liberté. Bon, je suppose que la diffamation doit faire partie des fameux abus pointés par le texte. Alors allons-y ! Diffamation ??? Selon le dictionnaire Larousse en ligne, la définition de diffamation serait : Action de diffamer ; allégation diffamatoire2. Quant à diffamer, ce serait : chercher à perdre quelqu'un de réputation en lui imputant un fait qui porte atteinte à son honneur, à sa considération. Les synonymes de diffamation seraient donc : accusation, calomnie, clabauderie, dénigrement, éreintement (familier), médisance (http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/diffamation/25426)

Bon, donc, la liberté d'expression serait bornée par la diffamation, punie en droit par la loi du 29 juillet 1881, à son article 29, qui précise que : « Toute allégation ou imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation. La publication directe ou par voie de reproduction de cette allégation ou de cette imputation est punissable, même si elle est faite sous forme dubitative ou si elle vise une personne ou un corps non expressément nommés, mais dont l'identification est rendue possible par les termes des discours, cris, menaces, écrits ou imprimés, placards ou affiches incriminés.

Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l'imputation d'aucun fait est une injure. » (http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=E4ED9AD4669C7828EC3F0CB726AD43CF.tpdjo17v_3?cidTexte=JORFTEXT000000877119&idArticle=LEGIARTI000006419790&dateTexte=18810730&categorieLien=cid#LEGIARTI000006419790)

A noter le « même si elle est faite sous forme dubitative ou si elle vise une personne ou un corps non expressément nommés, mais dont l'identification est rendue possible par les termes des discours, cris, menaces, écrits ou imprimés, placards ou affiches incriminés. » qui permet bien une attaque en justice y compris si certaines précautions oratoires sont prises, par exemple en utilisant l'humour, ou des affirmations dubitatives... C'est vrai qu'en y réfléchissant bien, je n'ai aucune envie non plus que tout un chacun se mette à raconter n'importe quoi sur moi. Par exemple, je pourrais parfaitement porter plainte pour diffamation si quelqu'un se permettait d'alléguer3 que je fais rien qu'à lutiner4les femmes mariées, alors que chacun le sait, je lutine tout autant les femmes en concubinage, les femmes adultères5, les femmes libérées, les femmes en union libre comme les femmes divorcées, les femmes célibataires et les femmes des années 806. Il m'arrive même de lutiner les médecins généralistes7. Bref, je serai endroit de déposer une plainte pour diffamation, estimant de la sorte mon honneur bafoué, et ce même si l'allégateur8 avait pris des précautions oratoires, humoristiques par exemple...

Au terme de cette enquête, je me dis quand même que ça craint9 du boudin pour les humoristes. Et ça met la pression aux journaliste, qui souvent, lors de leurs enquêtes, jettent l'opprobre sur certains de nos concitoyens, parmi les plus en vue. Comment diable font-ils pour s'en sortir ???

Je me suis dit qu'il devait y avoir une jurisprudence dans ce domaine... Et me voici derechef plongé dans les arcanes du droit français...

Bon, sans surprise, le droit s'applique évidemment aussi en ce qui concerne les publications électroniques, et ce de manière d'autant plus forte que le nombre de lecteurs potentiels est bien plus important et difficile à déterminer qu'une publication papier... Mais ceci dit, quelques nuances sont apportées à tout ça. Ainsi, il existe une « exception de vérité et de bonne foi applicable à la diffamation et à l'injure ». Ainsi, « un auteur poursuivi pour diffamation ou injure peut démontrer qu’il a tenu les propos en cause dans un but légitime et exclusif de toute animosité personnelle. Pour ce faire, il doit pouvoir apporter des éléments d’information justifiant ses propos, et prouvant qu’il détient généralement un comportement prudent. » D'autre part, « l’internaute poursuivi pour propos diffamatoire peut s’exonérer de sa responsabilité en démontrant la vérité du fait diffamatoire, conformément à l’article 35 de la loi du 29 juillet 1881 ou en rapportant la preuve de sa bonne foi, la jurisprudence vérifie généralement la réunion de quatre critères cumulatifs :

- la prudence du propos (emploi de termes conditionnels et indirects, de qualitatifs atténuants, utilisation de guillemets) ;

- l’absence de volonté de nuire ;

- un but légitime (à l’image d’une information présentant un intérêt public) ;

- une enquête sérieuse et contradictoire (toutefois souplement appréciée pour un blog).

La jurisprudence procède effectivement à une adaptation de ces critères en fonction du genre de support en cause, ainsi que de la personnalité de l’auteur des propos incriminés. L’exigence de prudence sera ainsi appréciée selon que les propos ont été publiés sur un blog, forum de discussion, ce dernier impliquant par nature une plus grande liberté de ton par exemple.

Ainsi, l’auteur d’un blog n’est pas tenu d’avoir, préalablement à la diffusion de ses propos sur internet, effectué une enquête sérieuse et objective, telle qu’elle est attendue d’un journaliste professionnel (décision du TGI de Paris, 17 mars 2006). Un an après il en sera jugé de même pour le journaliste professionnel s’agissant des propos qu’il tient sur son blog personnel. »(http://www.murielle-cahen.com/publications/diffamation-denigrement.asp)

Ainsi donc, tout de même, il faut pas mal de conditions réunies pour que la diffamation puisse être retenue... Vous voyez bien que vous n'avez aucune raison de vous en faire...

Ah, tiens donc, mon téléphone sonne... Ce sont les vertiges du direct... Désolé, je me dois de répondre... Je n'en aurai pas pour longtemps.

« Moi : Allo ?

Interlocuteur : Allo. Gendarmerie Nationale à l'appareil. Je souhaiterais vous entendre.

Moi : M'entendre, moi ? Allons bon ! Que se passe-t-il ?

Interlocuteur : Oui, vous êtes bien la personne qui tient un blog sur le site Yakabouger ?

Moi : Tout à fait !

Interlocuteur : Et bien nous avons reçu une plainte vous concernant.

Moi : Ah bon ? Et qui dépose plainte ?

Interlocuteur : Il s'agit du président d'un club de sport que vous auriez brocardé dans votre billet du 26 mars dernier.

Moi : Sérieusement ? Vous avez lu le billet ? C'est une demi phrase !!!

Interlocuteur : Certes, mais je dois vous entendre.

Moi : Bien. Et bien rendez-vous vendredi prochain 17h.

Interlocuteur : D'accord. A vendredi.

Moi : A vendredi ! »10

Ben me v'là beau... Euh, y-a-t il un avocat dans la salle ??? Gratuit ??? Non parce que, là, j'ai pas vraiment les moyens...

Ne panique pas mon Phanou11, ne panique pas... Réfléchir... Qu'est-ce que t'as bien pu écrire qui l'agace comme ça ??? Ah oui, tu as suggéré que peut-être, le futur adjoint au sport pourrait «  attribuer des subventions à un club d'arts martiaux qui n'a pas pour enseignant quelqu'un d'habilité à enseigner cet art ».

Alors voyons... As-tu diffamé ? Alors certes, le lien vers la fédération française de Karaté ne laissait que peu de place au doute. Mais bon, c'était formulé prudemment, de manière hypothétique, sans affirmer quoi que ce soit. D'un autre côté, mine de rien, ça insinuait quand même que jusqu'à présent, tel n'était pas le cas... Alors quid de l'enquête sérieuse ?

En fait, dans cette histoire, je me suis un peu emmêlé les pinceaux. J'ai confondu habilitation fédérale et habilitation tout court... Pour bien faire, j'aurais dû préciser que l'enseignant, bien que titulaire du diplôme d'instructeur fédéral, n'étant pas titulaire d'une licence fédérale sur l'année en cours ne peut en aucun cas enseigner dans un club affilié à la FFKDA, ce qui implique que les ceintures délivrées dans ce club n'ont pas de valeur fédérale, et que les membres dudit club ne peuvent pas participer aux compétitions fédérales. 12

Bon, c'est vrai, j'aurais dû vérifier un peu mieux mes infos avant d'écrire ça... Mais d'un autre côté, ça mérite vraiment une plainte ???

Enfin, moi, j'dis ça, j'dis rien...

1 Du verbe galéger, encore inconnu des académiciens qui feraient peut-être bien de se mettre à lire ma prose, au lieu de dormir sur le leur...

2 Il se sont pas foulés sur ce coup là, faut bien reconnaître...

3 J'adore ce verbe...

4 Idem

5 Comme disait un poète qui m'est cher, ne leur jetez pas la pierre, je suis derrière...

6 Toujours les grands auteurs à la rescousse...

7 Mais non, pas toi, grand fou, les femmes médecin généraliste...

8 J'vous l'ai déjà dit, je fais ce que je veux au niveau du vocabulaire...

9 Oui, je n'hésite pas à utiliser quelques expressions imagées... Ça donne de la vie...

10 Bien évidemment, dans un souci d'évitage de soucis, j'ai volontairement transformé les propos réellement tenus, sauf...

11 Oui, quand je panique, je m'appelle Phanou, ça m'apaise... Et puis, pour tout vous dire, ça excite les filles, qui y voient l'expression d'une naïveté émouvante, là où il n'est que survivance de réactions infantiles...

12 J'espère cette fois-ci que mes sources sont fiables...

Stéphane, un candidat bat la campagne...

PS : vous êtes nombreux à me réclamer les liens vers les billets précédents... Les voici, mais vous pouvez également les suivre via twitter, en tapant #campagne_électorale_saint_maixent_l_école_2020 :

mercredi 28 mai

mercredi 30 avril

mardi 22 avril

dimanche 20 avril

jeudi 17 avril

dimanche 13 avril

mardi 1er avril

samedi 29 mars

vendredi 28 mars

jeudi 27 mars

mercredi 26 mars

mardi 25 mars

lundi 24 mars

dimanche 23 mars

vendredi 21 mars ter

vendredi 21 mars bis

vendredi 21 mars

jeudi 20 mars

mercredi 19 mars

mardi 18 mars

lundi 17 mars

dimanche 16 mars

samedi 15 mars

vendredi 14 mars

jeudi 13 mars

mercredi 12 mars

les jours d'avant

Carnets d'une campagne, mercredi 28 mai

9h du mat, j'ai des frissons...1

Je sais, je sais, je vous ai abandonnés... Et vous étiez tout tristes2... Mais bon, il faut bien se faire désirer un peu, et puis, du coup, l'avantage, c'est qu'on peut commencer à faire un blog collaboratif... Parce que, de par le fait3, ça vous a incité à l'écriture, vous itou... Alors, bon, je peux pas tous vous les livrer, vu la foultitude de mails que j'ai reçus, de courrier dans ma boîte aux lettres, de messages sur mon répondeur, sans parler des avions qui tournent au-dessus de ma maison avec des bannières flottant au vent pour me livrer vos appels au secours, mais je vais quand même vous en partager quelques uns. Bien sûr, vous en avez l'habitude à présent, dans un souci de discrétion, je ne donnerai que les initiales des noms de famille :

De Nathalie H. de Melle : « C'est vrai qu'il ne fait rien qu'à ne rien faire ce bloggeur : Plus de 15 jours qu'on n'a plus de nouvelles de la campagne !!! Où es-tu Stéphane ??? »

Olivier T, de Saint-Maixent : « Parle-nous encore de l'endive molle, s'te plaît !!! »

Maman de Corinne P, de quelque part en France, probablement pas très loin de Saint-Maixent : « Bè alors, kikivouzarrive ??? J'm'ennuie au p'tit dèj, moi, maintenant !!!4 »

François C., de Saint-Maixent : « Reviens,on va vivre la main dans la main... L'aventure avec toi c'est si bien !!!5 »

Delphine B., de Melle : « J'aime beaucoup ce que vous faites, et vous m'êtes une source d'inspiration permanente. Mon article sur les concessions électriques, en France, c'était pour vous...6 »

Anonyme, de peut-être n''importe où : « Tu romps avec ma femme ou je viens te casser la gueule avec mes potes !!!7 »

David A., de Fenioux : « Cher Stéphane, je te lis avec assiduité depuis le début de la campagne, et une question me taraude comme une bête : comment se fait-il que les saint-maixentais, qui en ont pourtant sacrément ras le pompon de vivre dans une ville agonisante, aient pourtant reconduit l'équipe qui les a conduit jusqu'à l'asphyxie ??? Sinon, toi, continue comme ça. Tu es une vraie goulée d'air pur !!! 8»

Trésor P. : « L'examen de votre situation fait apparaître un solde négatif de xxxxxx euros. Merci de bien vouloir régulariser votre situation au plus vite !!!9 »

Nathalie E., dite Geneviève : « Dis-donc, vu qu't'écris plus beaucoup ton blog ces derniers temps, tu pourrais peut-être envisager avec une certaine forme de sérénité de recommencer à me filer un coup de main pour mettre à jour le site, parce que ça commence à bien faire, ton côté j'me la joue star et j'fais croire à tout le monde que je reçois des tonnes de courrier alors qu'tu fais rien d'autre que passer ton temps à glandouiller sur le canapé, non mais !!! »

Bon, je ne vous livre là que quelques-uns des témoignages que j''ai pu recevoir ces derniers temps... Il va de soi que je n'ai guère le temps de les compter, malgré une passion renouvelée pour les maths ces derniers temps, passion dont il faudra bien un jour que je vous cause un peu, tant les questions qui se posent sont nombreuses et me turlupinent10. Mais ce sera l'objet sans doute d'un prochain billet... Là, j'ai plus le temps, il faut qu'j'aille faire des courses.

Enfin, j'dis ça, j'dis rien !!!

1 Je sais, c'est pas de moi, mais il faut bien rendre hommage à des gens, parfois, non ?

2 Ben non, pas toi, grand fou !!! T''es quand même pas maso à ce point...

3 J'vous l'ai déjà faite, celle-là, il faut retrouver les billets précédents...

4 Euh, j'suis désolé...

5 Arrête maintenant, je t'ai déjà dit que c'était pas possible !!!

6 C'est gentil, fallait pas...

7 Oups, j'ai bien peur que ce message là n'aie rien à voir avec mon blog... Heureusement que je peux l'effacer avant de publier !!!

8 Alors là, seuls les lecteurs assidus de So Foot, ou ceux de Bouzard, peuvent comprendre. Tiens, je me demande, y aurait-il du Bouzard dans sa si fameuse bibliothèque ???

9 Qu'en termes délicats cet amour est-il dévoilé... Quelle pudeur dans le choix des mots, quelle retenue dans l'encodage !!!

10 J'adore ce verbe... Ses sonorités m'enivrent, que voulez-vous ? Vous voulez faire entrer quelqu'un au Panthéon : le type qui a inventé ce verbe y a a place, tout droit !!!

Stéphane, un candidat bat la campagne...

PS : vous êtes nombreux à me réclamer les liens vers les billets précédents... Les voici, mais vous pouvez également les suivre via twitter, en tapant #campagne_électorale_saint_maixent_l_école_2020 :

mercredi 30 avril

mardi 22 avril

dimanche 20 avril

jeudi 17 avril

dimanche 13 avril

mardi 1er avril

samedi 29 mars

vendredi 28 mars

jeudi 27 mars

mercredi 26 mars

mardi 25 mars

lundi 24 mars

dimanche 23 mars

vendredi 21 mars ter

vendredi 21 mars bis

vendredi 21 mars

jeudi 20 mars

mercredi 19 mars

mardi 18 mars

lundi 17 mars

dimanche 16 mars

samedi 15 mars

vendredi 14 mars

jeudi 13 mars

mercredi 12 mars

les jours d'avant

Carnets d'une campagne, mercredi 30 avril

19h00, début du conseil municipal...

Hé Ho !!! Ça va aller ouaih ?!!! J'fais c'que j'peux, moi, et là, en ce moment, j'peux pas grand chose... J'vais quand même pas me faire engueuler parc'que j'suis en retard sur ma livraison bi-hebdomadaire, non ? Bon, la daronne de la patronne, elle, j'veux bien, mais elle m'engueule pas... Juste, le matin, elle n'a rien à lire et je sens ses ondes de tristesse me caresser l'esprit chagrin (c'est joli, ça, comme formule, vous trouvez pas ? Dans mon prochain roman, je vais essayer de la réutiliser. Ça devrait être un de ces romans doucement mélancolique, avec une de ces pointes d'ironie douce-amère dont seuls les lecteurs assidus des romans de Vicky Baum ont le secret... Mais il pourrait y avoir également une intrigue politico-financière avec des membres de la mafia berrichonne, certes moins connue que la mafia russe, mais quand même, ça reste la mafia, alors faut s'méfier !!!). Bon, de toute manière, j'avais pas l'temps (trop de salsa, de tango, d'enfants, de...), et puis après, ça servait à rien parce que j'attendais le conseil municipal. Et puis après, ben j'étais tout fatigué alors j'm 'a1 couché. Et du coup, j'ai encore fait un rêve... Ouaih, je sais, ça commence à devenir habituel, mais bon, on fait c'qu'on peut... Moi, je peux rêver... Donc dans mon rêve, j'assistais au conseil municipal2... Il faut que j'vous raconte, parce que franchement, c'était encore un de ces rêves assez étrange...

Alors, dans mon rêve, ça commence par l'appel (un peu comme en classe, je me demande si le lycée ne me manque pas !!!). Et dès le début, une bonne partie des conseillers de la majorité sont absents (c'est là qu'on voit bien qu'il s'agit d'un rêve... Dans la réalité, évidemment, les conseillers municipaux de la majorité se doivent d'être présents, surtout en tout début de mandat...).

Pour ma part, je suis installé en fond de salle, mon ordinateur posé sur les genoux... Et l'un de mes lecteurs les plus assidus d'interroger le maire, assis à sa droite : « Il a le droit de venir avec un ordinateur ? ». Dans mon rêve, c'est le Directeur Général des Services qui lui répond : « Et oui, la séance est publique, et il peut même filmer, si il veut ! »

Nous sommes quelques-uns de la liste à assister au conseil. Geneviève, Guillaume, Michelle, Anne, Manu... Et bien évidemment nos élus, fidèles au poste...

Dans mon rêve, il s'agit d'une séance somme toute assez technique. Quelques décisions subsidiaires, mais il s'agit principalement de valider l'exercice de l'année précédente. Et donc une longue litanie de chiffres, énoncés par le Directeur Général des Services. Pendant cet exposé, M. le Maire semble totalement absent, regard fixe et vide. L'un des adjoints ne fait que regarder son écran, peut-être absorbé par une partie de Candy Crush3. En fait, l'ambiance est somme toute assez tristouille. On a toujours aussi peu l'impression d'avoir une équipe à la manœuvre, voire même il semble se dessiner des tensions entre les différents adjoints (ça va, je vous rappelle que c'est mon rêve, et après tout, j'y imagine ce que je veux...). Très peu, voire aucune discussion. Les votes sont expédiés en 12 secondes, et en avant Guingamp.

Quand même, je n'ai pas de chance... Je ne peux pas voir mon meilleur ami, caché derrière un écran d'ordinateur. J'imagine qu'il surveille si des fois, je ne serai pas en train de publier un truc en direct4...

Après, grande discussion autour de la composition d'une commission extra-municipale, consacrée au stationnement et à la circulation. En fait, la composition en est déjà fixée en bonne partie... Mais, idée quasi-sublime, M. le Maire se dit qu'il serait peut-être bon qu'une personne à mobilité réduite puisse intégrer la dite commission. Malheureusement, aucune association consacrée au handicap dans la commune, et l'idée d'intégrer une personne d'une autre commune serait assez stérile. Ceci dit, une idée en l'air, comme ça : et si M. le Maire se contentait de se promener en ville, et d'observer la praticabilité des trottoirs, par exemple dans le Faubourg Charrault ou l'ensemble du centre ville, peut-être qu'il pourrait lui-même s'apercevoir de quelques défauts, non ???

Bon, maintenant on passe au budget 2014. Et ça commence bien, puisque le maire qui s'était engagé à ne pas augmenter les impôts commence par... les augmenter. Certes, de 1 % seulement, mais tout de même !!! En fait, le tour de passe-passe (dans mon rêve, après le conseil municipal, on discute de ce qui s'est passé la veille à la comcom) consiste à ne pas augmenter les impôts dans la commune, mais de les augmenter au niveau de la part intercommunale... Comme ça, ni vu ni connu, ils augmentent, mais ce ne sont pas les équipes municipales qui sont responsables... A ce détail près évidemment que ce sont elles qui valident l'astuce au niveau du conseil communautaire... Mais c'est un rêve, évidemment, et dans la vraie vie...

Notre spécialiste en communication se fait remarquer en ouvrant une canette !!! Pas mal, le coup de pub pour une boisson dont un spot était jugé... comment dire... sulfureux !!!

Il est toujours content, M. le Maire... Sa gestion le réjouit !!! Ça fait plaisir à voir, un gars content, comme ça... Bon, son directeur des services ne cesse de dire que sa ville est pauvre (2 fois au moins)... Mais c'est pas grave, il est content quand même !!!

On parle de la chaufferie mutualisée... Un conseiller (spécialement choisi par M. le Maire) demande si la région financera l'achat des granulés, sous l'oeil particulièrement perplexe du directeur des services... Quel niveau de réflexion !!! On comprend qu'il puisse être rémunéré pour poser des questions à ce point pertinentes !!!

Laure pose des questions (im)pertinentes... Ainsi, on découvre qu'il existe un règlement intérieur au conseil municipal. Mais on en parlera lors d'un prochain conseil municipal, qui décidera d'adopter un nouveau règlement intérieur... Ceci dit, c'est étonnant de savoir qu'un règlement intérieur existe, et que les conseillers n'en aient pas eu connaissance jusqu'à présent, non ?

Enfin, moi, j'dis ça, j'dis rien...

PS : vous êtes nombreux à vous être inquiétés de ma santé suite à mon précédent billet... En fait, je vais bien, ne vous inquiétez pas... Mais c'est vrai que je ne sais pas comment je vais faire... Ceci dit, j''ai croisé mon médecin l'autre jour, et il semble ne pas être en forme (prolbème à la main)... Faudra que je lui demande des nouvelles ! Comme d'hab. Au fait, pantois, c'est joli comme mot, non ???

1Ben non, grand fou, ce n'est pas une faute... C'est une licence poétique. C'est un peu un rappel des expressions enfantines, tu sais, quand ils disent j'ma crompé !!! Enfin, je ne vais quand même pas tout le temps tout t'expliquer ??? Faut qu'tu d'mandes à tes copains, aussi...

2Ben oui, grand fou... Tu ne t'attendais quand-même pas que je raconte ça en direct, sans le filtre de l'humour ??? Tu sais, à un moment donné, il va bien falloir que tu l'avoues en public, que tu me lis, tu ne crois pas ? On ne peut pas continuer à se cacher comme ça...

3Ben oui, comme c'est un rêve, je peux tout imaginer, après tout...

4Ben non, comment veux-tu que je fasse un truc pareil ? Je n'ai pas les codes wifi de la mairie, moi !!! Ceci dit, si tu y tiens, n'hésite pas à me les communiquer... Le prochain conseil, je te publie des trucs rien que pour toi...

Stéphane, un candidat bat la campagne...

PS : vous êtes nombreux à me réclamer les liens vers les billets précédents... Les voici, mais vous pouvez également les suivre via twitter, en tapant #campagne_électorale_saint_maixent_l_école_2020 :

mardi 22 avril

dimanche 20 avril

jeudi 17 avril

dimanche 13 avril

mardi 1er avril

samedi 29 mars

vendredi 28 mars

jeudi 27 mars

mercredi 26 mars

mardi 25 mars

lundi 24 mars

dimanche 23 mars

vendredi 21 mars ter

vendredi 21 mars bis

vendredi 21 mars

jeudi 20 mars

mercredi 19 mars

mardi 18 mars

lundi 17 mars

dimanche 16 mars

samedi 15 mars

vendredi 14 mars

jeudi 13 mars

mercredi 12 mars

les jours d'avant

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×